Célebration:journée mondiale de l’enseignant

En prélude à cette fête, l’école catholique Saint-Pierre de Kong a prévu de mener plusieurs activités.
Les activités qui vont meubler la célébration de la journée internationale des enseignants au sein de l’école catholique Saint-Pierre de Kong sont divisées en deux parties selon l’abbé Charles Mvogo, directeur de l’établissement. Pour lui, « la première partie des activités est celle qui est dévolue à ce que notre employeur le Sedy a préparé ». La deuxième partie des activités quant à elle est celle qui est propre à l’école. Ainsi, « nous avons choisi de faire des travaux en carrefour et de célébrer une messe d’action de grâce à travers laquelle nous recommandons les enseignants, leurs difficultés mais aussi la jeunesse qui nous est confiée », explique l’abbé Charles Mvogo. Entendons par travaux en carrefour, le lieu où les enseignants ont la possibilité de poser des questions pertinentes, des préoccupations quant à leur situation, d’exposer les difficultés qu’ils rencontrent et d’exprimer leurs attentes pour une meilleure rentabilisation de leur engagement.
Le thème retenu pour cette année est « enseigner en liberté, autonomiser les enseignants(es) ». Ce thème est révélateur et pointe du doigt les chefs d’établissement. C’est ainsi que l’abbé Charles Mvogo déclare que « nous ne dirons pas que les enseignants de notre école sont libres au sens où l’on entendrait la liberté comme le soin de faire ce que l’on voudrait faire ». Il continu ses propos en disant que « l’enseignement catholique est un esprit, une manière de faire et c’est surtout une manière d’être. Et cette manière de faire et d’être combiné font donc l’esprit catholique. En ce sens je dirais qu’ils sont libres parce qu’ils savent le projet éducationnel que l’école catholique propose aux parents, ils savent surtout les compétences qui sont attendues des personnes qui participent à ce projet éducationnel et dans cette dynamique chaque enseignant apporte sa contribution pour que l’atteinte de ce projet soit effectif et surtout pour que les parents qui nous confie leurs enfants ne soient pas déçus ».
Pour ce qui est de l’autonomie des enseignants, il affirme « qu’elle doit être entendu comme les moyens qui sont mis à contribution pour leur permettre de bien faire leur travail ». Ces moyens sont matériels, humains et financiers. Le recyclage est également un moyen l’autonomisation de l’enseignant d’après l’abbé Charles Mvogo. Car il permet à ces derniers de savoir répondre aux exigences actuelles. Par ailleurs, « l’enseignant catholique est celui qui est capable de répondre aux exigences de ce temps, mais c’est surtout celui qui est capable en comprenant le bien fondé qu’il y’a à servir à répondre de ses engagements tout au long de sa carrière » confirme notre source.
Pour ce qui est des dirigeants qui oppriment les enseignants, il leur recommande « de prendre en compte la situation des enseignants car les parents qui envoient leurs enfants dans une école font confiance aux responsables de cet établissement ». Aux enseignants ils leur demande de faire leur travail avec beaucoup d’amour , car plus tard ils auront la satisfaction du travail bien fait.
Créée depuis le 15 novembre 1951, l’abbé Charles Mvogo est à la tête de l’école catholique Saint-Pierre de Kong depuis trois ans. Son objectif est de renouveler la bâtisse de ce vieil architectural avec l’aide des parents et de doter l’établissement en matériel sportif, d’enseignement et de formation.
Christelle nkolo

A Lire également

Leave a Comment