Développement rural Faire de la Mifi, un gisement de pommes de terre….

Le dynamisme des femmes qui excellent dans la production et la commercialisation des pommes de terre au péage routier de Bafoussam sur la Nationale N°4, reliant Bafoussam à Yaoundé, fait partie des images qui frappent à l’orbite du Pr Pascal Nguihé Kanté, ministre, secrétaire général adjoint des services du Premier ministre. Nourri de cette expérience, le haut commis de l’Etat entend faire du département de la Mifi un gisement de production.

Pour lui, cela doit évidemment concourir à la lutte contre la pauvreté et à l’instauration d’une certaine autonomie financière chez les paysans et paysannes du département de la Mifi. «Je rêve de vous voir habités dans de belles maisons, je rêve de vous voir bien vêtus, je rêve de vous voir bien vêtus, je rêve de vous voir envoyés vos enfants dans des écoles où sont dispensées de bonnes formations, question de les permettre d’être aptes à être les acteurs de l’Emergence d’ici l’horizon 2035 », projette le membre du gouvernement. Cette aspiration est autant forte qu’à la suite du Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul Biya, il pense que «la terre ne trompe jamais». Mais il pense que l’agriculture doit être modernisée pour être rentable.

La moisson des semences….

C’est ainsi que courant le mois de mars dernier, il a fait venir Mr Kom, un expert de l’Institut de la recherche agricole pour le développement(Irad) afin qu’il entretient les cultivateurs du département de la Mifi sur l’usage des semences améliorées de maïs, de certaines variétés de haricots et de pommes de terre. En somme prés de cinq tonnes de semences distribuées gratuitement. Trois mois après l’expérimentation de la culture des pommes de terre des membres des groupements d’intérêts communautaires (Gic) de Bamougoum se sont rendus le samedi 15 juillet dernier à la place des fêtes de Nkongso pour exhiber leur récolte, passer le témoin aux potentiels producteurs sollicitant ladite semence, et surtout exprimer leur gratitude à l’endroit de Pascal Nguihé Kanté. « Je dis merci au Président de la République, Son Excellence Monsieur Paul Biya. C’est lui qui me donne des moyens à travers mon salaire de ministre afin que je puisse vous aider. Nous allons continuer dans cette logique pour faire reculer la pauvreté et favoriser l’Emergence du Cameroun d’ici l’horizon 2035 », explique-t-il. Et ce discours ne sonne pas dans les oreilles des sourds. Même les plus irréductibles y adhérent. C’est notamment le cas de Deffo Magam. Réputée être proche des milieux de l’opposition à Bamougoum, celui-ci a rejoint les thèses du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc). Il ne manque point de saluer la politique des Grandes Ambitions  prônées par le Président de la République, monsieur Paul Biya. Tout comme, il croit fort à l’atteinte de l’Emergence d’ici l’horizon 2035. Il est autant confortée dans cette posture qu’il croit à la «révolution agricole» portée par lez Chef de l’Etat. C’est ainsi que le samedi 15 juillet dernier, il s’est retrouvé, comme de nombreux paysans de la localité, à l’esplanade de la sous-préfecture de Bafoussam IIIème à Nkongso-Bamougoum. « Nous sommes contents de cette initiative du Centre communautaire de la jeunesse de Bafoussam IIIe. Nous avons reçu des semences de fruits tels des jeunes plants d’avocatiers et ceux des pommes de terre. C’est stimulant. Cette initiative du ministre Kanté concoure au développement économique et social de notre localité », conclut-il.

Guy Modeste Dzudie

 

A Lire également

Leave a Comment