Footbal : Imbroglio groupe Abdouraman et la Fécafoot

Le  nœud du  problème.

L invitation pour tenter une négociation par le Fifa entre les deux protagonistes camerounais fait revenir sur ce problème.

Les soubreseaux de cette affaire  à rebondissement n’en finissent plus de faire parler  les gens .C’est un problème que tout le monde croyait fini  d’après  l’avant dernière  correspondance de la Fifa à la Fecafoot. Force est de constater que le groupe  des  discordes  qui sait que c’est sa dernière planche de salut, ne veut vraiment n’en laisser du tout.

Pour commencer là où les  personnes qui s’intéressent au Football ont pris le train   en marche, la contestation commence avec le blocage de tout le processus de l évolution du football Camerounais avec la dissidence du groupe à Abdouraman  ce groupe en effet, s’abritant  sur les textes qui dégrisent la Fecafoot à dénoncé le fait qu’ont ait tenté de passer en force pour une élection à la présidence de la Fecafoot  sans respecter les textes .En fait la pierre  d’ échappement était sur quelle instance devrait organiser les élections. Point n’est besoin de revenir sur les procès qui s’en sont suivis et qui n’ont pas permis de trouver une solution pouvant départager  tout le monde.

Dans ces entre faits , une commission de normalisation a été créée avec les péripéties qu’on sait .Elle devrait procéder à une refonde des textes de la Fecafoot et organiser les élections d’un nouveau comité exécutif jusqu’ici,  les choses étaient encore à peut prés  intelligible .Les contestations continuaient   mais il y avait  une certaine lisibilité dans le processus .Les nouveaux textes subside la normalisation ont ajouter des éléments nouveaux en  plus d’en avoir toiletté   ceux existants avait par exemple élargi me code électoral du comite exécutif ceux autre Corp. de métier du Football qui sont : les entraineurs , les arbitres , personnes , le joueurs …. Et ces amendement devraient être votes et être exécutoires pour les élections à organiser  .Bien attendu ou s’y attendait, cela n’a  pas été du gout du groupe des dissidents qui voyait en cela, entre autres, une volonté affiché de la normalisation  de favoriser les candidats choisi  d avance.

Le gouvernement  se devait de reconnaitre pas un texte qui faisait force de la loi , ce nouveau règlement qui , il faut le dire ; était à tout le moins révolutionnaire pour ne pas en dire plus .Des élections ont été organisées  et abouti  à un nouveau bureau exécutif de la Fecafoot .Le groupe à  Abdouraman  a attaqué  la légalité de ces élections auprès de la commission de conciliation et d arbitrage   (Cca) .Celle –ci  a rendu son verdict : les élections étaient illégales .Il se trouve que cette décision n’était pas contraignante et donc , les contestataires  devraient saisir un organe d’exécution .Ceci n’ayant pas été fait et l’appel auprès du tribunal  arbitral du sport    (Tas) ayant  été frappé de forclusion .

La Fifa à renvoyé  le dossier pour qu’il trouve sa solution à l interne .Ainsi déboute juste par un vis de forme procédural ; le groupe à saisi la Fifa et a porté plante auprès  des tribunaux suisses contre le TAS pour convaincre  à ouvrir le dossier .La Fecafoot a aussi saisi les même  tribunaux pour demander que le Tas reste formel a sa position .Quand au Cameroun il a pris  la position  de reconnaitre le bureau exécutif sortie des élections de la dernière assemblée générale élective. Les  nouveaux présidents à la  tête  de la Fifa et la Caf se rendent  bien compte que le problème est plus juridique que politique et la Fifa étant très abatée de savoir qu’elle ne peut influencer le Tas semble vouloir tenter de jouer a l’ avocat du diable de cette espèce de procès à la pyrus surtout qu’elle avait prix la position de renvoyer par une correspondance le différents protagonistes en se lavant les mains  .attendons le suite

  François Ndi

A Lire également

Leave a Comment