L’aide gouvernementale: A qui est-elle destinée au Cameroun ?

ministre de la jeunesse et les bénéficiaires du plan triennal spécial jeune

Les aides gouvernementales de nos jours semblent avoir oubliées leur destination

La jeunesse Camerounaise est de plus en plus travailleuse. Le manque d’insertion à la fonction public fait des jeunes Camerounais de grands chercheurs. Certains préfèrent rester dans le secteur informel tandis que les autres sollicitent l’aide du gouvernement car ils n’ont pas assez de moyens pour aller de l’avant avec leurs projets.

A la question de savoir si les programmes d’appuis gouvernementaux mettent en valeur la créativité des jeunes camerounais ? Il a été émis des hypothèses suivantes : Les jeunes n’osent pas s’approcher de l’Etat par ce que ces derniers disent n’avoir pas de « godasse » ; Ils disent être des enfants des pauvres ; Ils ne mettent pas du sérieux dans ce qu’ils font, ils ont peur.

La grande majorité des camerounais pensent comme William que « au Cameroun, nombreux sont les jeunes qui ont des projets, qui ont des bonnes idées à développer ; mais n’ont pas l’appui du gouvernement. Il faut avoir quelqu’un devant pour bénéficier d’une quelconque aide gouvernementale. Dans notre pays, l’enfant du pauvre ne peut sortir de nulle part et bénéficier de cette aide. Tout se passe entre  les riches et par les « réseaux ». A côté d’eux,  certains citoyens camerounais pensent que « Il faut oser pour y arriver. Même si l’on a personne dans le gouvernement car la chance existe ». Pour d’autres qui sont du même avis que Olivier Amougou, ils pensent que « c’est la paresse et le manque de confiance en soi qui remplit les cerveaux  des camerounais, nous n’avons pas le courage de frapper à la porte d’un bureau pour un renseignement parce qu’on ne connait personne dans cet endroit ». Pour Claude « la procédure est très longue, car j’ai déjà essayé plusieurs fois mais, je m’impatiente toujours  à cause de la durée de cette procédure et j’ai fini par abandonner. Mais, j’en connais des personnes qui ont déjà eu à bénéficier de ces aides ».

En brève, la majorité de camerounais pensent que, les programmes d’appuis gouvernementaux ne sont pas adaptés à la créativité des jeunes. Ni destinés à tout type de personnes ce qui n’encourage pas les jeunes. L’ignorance et le manque de courage sont aussi à l’origine de ce phénomène.

Murielle Asse

A Lire également

Leave a Comment