L’ESCLAVAGE:UN CRIME CONTRE L’HUMANITÉ BANALISE PAR DES SOLUTIONS COUPABLES

La découverte des vidéos témoignant non seulement de l’existence d’un marché d’esclave en Libye mais aussi la persistance de ce phénomène dans certaines parties du monde suscite une vague d’indignation à travers le monde mais paradoxalement les solutions préconisées condamnent davantage la race noire et conforte l’idée qu’elle doit être esclavagisées.

Qu’il s’agisse des vidéos ou des photos prises par des appareils élémentaires donnant une qualité sommaire de l’image , dans ces vastes camps de concentration des noirs en Libye,elles ont été suffisamment poignante pour mettre en évidence la réalité d’un monde civilisé rattrapé par ses vieux démons de l’esclavages des noirs. Elles ont eu le mérite de  jeter dans l’émoi, la tristesse, la consternation la partie de l’humanité qui considère que le noir est son semblable.

Les images montrent des africains noirs,torturés,poignardés a plusieurs reprises, attachés brulés, scalpés, entassés comme du bétails de bas de gammes dans de vaste enclos sablonneux ou des conteneurs  et autres pièces presque adiabatiques …et finalement vendu lorsqu’ils ne succombent pas de faim et de soif  ou  simplement de graves sévices corporels entre les mains insensibles de leur tortionnaires au cœur de pierre. Certains ont dû leur salut  a de l’argent versé par leur famille pour acheter leur affranchissement des geôles des nouveaux  maitre esclavagistes 2.0 ,exactement comme à l’époque de la traite négrière.

Sombre Retour à la pire époque à l’esclavage des noirs

L’esclavage est la condition d’un individu privé de sa liberté, qui devient la propriété, exploitable et négociable comme un bien matériel, d’une autre personne. Dans Éthique à Nicomaque Aristote définit l’esclave comme un « outil animé »

D’après les plusieurs sources, les traites négrières transatlantiques et orientales sont les plus emblématiques des pratiques esclavagistes, du fait de leur durée (plusieurs siècles), leur ampleur (plusieurs dizaines de millions d’esclaves en tout), et leur impact historique (notamment aux États-Unis, en Amérique Latine et sur l’Afrique).

Autrement dit l’esclavage est le dénie d’humanité à la race noir. C’est proprement le fait de considérer,indépendamment des discours, des époques, de l’éducation de l’individu de race noir… celui-ci ne saurait en aucun cas être considéré comme un être humain à part entière. Le noir serait d’après ces esclavagistes et apologistes de l’esclavage : un être inachevé, à chemin entre l’animal et l’homme accomplis donc supérieur  qui règne sur le monde animal végétal donc inférieur. Pour ces idéologues et pratiquant de l’esclavage, l’individu de race noir serait morphologiquement  et donc seulement en apparence semblable aux autres races. La couleur de sa  peau serait l’élément visible  qui montrerait en effet qu’il n’est pas achevé dont reste animal .Un animal inférieur à l’homme car  incapable de penser, de concevoir,de créer, de raisonner comme le reste de l’humanité consciente….

De la théorie de la supériorité des races à l’esclavage

Tout ceci est corroboré par ces propos qui sont quelque une des idée conçu par des idéologues de l’esclavage, de la supériorité des race qui a donné naissance et nourri l’esclavage et sur lesquelles s’est bâti le monde tel que nous le connaissons aujourd’hui.

Voltaire (1694-1778) argue que « Les blancs sont supérieurs à ces nègres  comme les nègres le sont aux singes et comme les singes le sont aux huitres » Dans l’esprit  des lois en 1748 Montesquieu pose qu’«  on ne peut se mettre dans l’idée que Dieu qui est un être sage ait mis une âme,surtout une âme bonne dans un corps tout noir (…)il est impossible que nous supposions  que ces gens-là sont  des hommes. On commencerait à croire que nous ne sommes pas nous-mêmes chrétiens »

Lorsqu’on jette un regard aussi moins attentionné soit-il sur ce que se passe en Libye,lorsqu’on regarde les bribes d’images et vidéos faits dans ces camps de concentration esclavagistes, lorsqu’on écoute les témoignages des heureux miraculés affranchis… les constantes suivantes sont établies : les personnes capturées le sont sur la base de leur couleur de peau : noir. Ces personnes sont en grand nombre arrêtées ,emprisonnées,soumises à des conditions de vie des plus atroces,vendues  entre 200 et 1000 dinar à des personnes pour travailler sur des chantiers de construction ou alors vendues pour être revendues à certains qui s’en serviront comme marchandises pour recevoir de l’argent des familles de leurs « esclaves ». Le monde entier est resté aux condamnations verbales des faits.Les gendarmes du monde,les occidentaux, près à envoyer des armées entières libérer un seul de leur compatriote de même race  sont restés statiques alors même que la vie des millions de noir reste en péril sur une terre de chaos dont ils sont par ailleurs les responsables. La théorie de la supériorité des  races .

Solution dramatiques condamnant  la race noire

La Libye a ouvert les yeux ou alors réveillé les consciences sur la survivance de l’esclavage  non seulement dans ce pays mais dans certains pays du monde. Dans tous ces pays,c’est toujours le noir et jamais une autre race qui fait l’objet de ce crime contre l’humanité qu’est l’esclavage.Pourtant, l’abolition de l’esclavage est un fait réel consacré par la déclaration universelle des droits de l’homme des nations unies.

Alors de part et de d’autres des solutions fusent. Au sommet de l’indignation, la condamnation de l’esclavage est unanime. Seulement, les solutions ne sont pas au rendez-vous.Hommes politique,sociologues… proposent de lutter contre l’immigration. Ils demandent aux noirs de rester chez eux pour ne plus être esclavagisés en Libye ou au Liban en Arabie saoudite et au Qatar entre autre. Certains demandent aux dirigeant des pays d’Afrique noir d’où partent les migrants , de trouver du travail à leur jeunesse si non celle-ci sera esclavagisée sur le chemin de l’Europe ou du moyen orient dans sa quête du bonheur …

C’est proprement accepter que le noir soit esclave parce qu’il migre. Tous les peuples du monde ont connu et connaissent encore l’immigration. La présence des individus de race blanche  en Amérique du sud  et du nord,en Australie ou ils sont même en majorité contrairement à la population originelle,leur présence en Afrique du sud, au Zimbabwe au Kenya…témoignent de cette migration des siècles passés. La présence des asiatiques un peu partout dans le monde ,la présence  de italiens ,français, anglais…dans des quartiers entiers des USA,du japon ,de l’inde,des pays d’Afrique …sont les preuves si besoin en était que les migration sont contemporaines malgré tout le progrès que l’on connait a l’Europe. Et aucun de ces migrants n’a été esclavagisés pourtant comme hier ils sont aujourd’hui encore des migrants économiques.

Condamner l’immigration  des noirs qui se retrouves esclave en Libye ou ailleurs, revient à faire de la race noir la seule au monde qui ne serait pas comme les autres, libre de ses déplacements en masse ou individuel. Ce qui ne ferait que conforter les esclavagistes d’aujourd’hui et de demain dans l’idée selon laquelle la race  noir est inférieur, serait est un animal, un objet cessible par négociation financier : un esclave.

Rodrigue Tchokodieu

A Lire également

Leave a Comment