Memve’ele/Réception du barrage seul

La construction des ouvrages d’évacuation de l’énergie est en attente.

Le 8 février dernier, le ministre de l’eau et de l’énergie, Basile Atangana Kouna a présidé la cérémonie de réception partielle du barrage de Memve’ele. Cette cérémonie a eu lieu sur l’esplanade de la centrale électrique du joyau architectural, en présence du gouverneur de la région du Sud, Félix Nguélé Nguélé.  Ainsi, le bilan est positif car l’entreprise chinoise en charge de la construction de ce barrage a rempli son engagement vis-à-vis du Cameroun.  Tous les ouvrages de génie civil (digue principal, digue secondaire, canal d’amenée à ciel ouvert, évacuateur de crues…) et  les équipements hydromécaniques, à l’instar des vannes au niveau des digues, sont bien construits et installés.

Cependant, il manque l’usine, ou la centrale hydroélectrique et ses quatre turbines d’une capacité de 52,75 MW chacune, ainsi que le poste de transformation. Il faudra également mener à son terme, la construction de la ligne d’évacuation de l’énergie de Nyabisan à Nkolkoumou (Yaoundé). Ce n’est qu’après ces finitions que les 211 MW d’énergie produits à Memve’ele seront entièrement disponibles. La ligne Nyabisan-Djob, à ebolowa, quant à elle est terminée avec ses 294 pylônes. Et le projet de renforcement et d’extension des réseaux électriques de transport et de distribution (PRERETD), mis en œuvre par EDC, est en train de construire le point de connexion pour le réseau interconnecté Sud (RIS). D’autre part, il faudra que les ingénieurs s’assurent après divers tests que tous les équipements fonctionnent de façon optimale. La réception provisoire de ce barrage d’un coût de 420 milliards FCFA intervient, près de six ans, après la pose de la première pierre, le 15 juin 2012.

Christelle Nkolo

A Lire également

Leave a Comment